Vous êtes ici

Établi par le président de la Société royale du Canada en avril 2020, le Groupe de travail de la Société royale du Canada sur la COVID-19 s’est vu confier le mandat de dégager des perspectives éclairées par la recherche sur les grands enjeux sociétaux qui se posent au Canada relativement à sa réponse à la COVID-19 et à sa démarche subséquente de rétablissement.

Le Groupe de travail a établi un ensemble de sous-groupes de travail chargés de préparer rapidement des notes de breffage destinées à éclairer par des données probantes les réflexions des décideurs politiques.

Le rapport au complet

Sommaire exécutif

Vue d’ensemble du rapport intitulé Faisons mieux les choses : représentation publique de la science sur la COVID-19

Les recherches scientifiques sur la COVID-19 sont à la fois menées et diffusées à une cadence effrénée. Bien qu’il soit inspirant de voir la communauté de la recherche répondre avec autant de vigueur à la crise causée par la pandémie, toute cette activité a par ailleurs engendré un chaos de mauvaises données, de résultats contradictoires et de manchettes exagérées. Alors que la polarisation, la déformation et la médiatisation des résultats scientifiques s’intensifient chaque jour, les inquiétudes se font de plus en plus sentir quant à la perspective que la science pertinente soit présentée au public d’une manière qui puisse causer de la confusion, créer de fausses attentes et éroder la confiance du public. Dans cette note, nous explorons les principaux enjeux associés à la présentation de la science dans le contexte de la pandémie de la COVID-19. Plusieurs de ces enjeux ne sont pas nouveaux. Mais la pandémie de la COVID-19 a braqué les projecteurs sur le processus de la recherche biomédicale et a amplifié les ramifications néfastes des problèmes de communication publique. Nous devons faire mieux. À ce titre, nous conclurons ce rapport en formulant dix recommandations qui s’adressent aux acteurs clés qui interviennent dans la communication de la science sur la COVID-19, notamment les gouvernements, les bailleurs de fonds, les universités, les éditeurs, les médias et les communautés de recherche.

Les membres du groupe de travail

Timothy Caulfield (Président du comité), titulaire de la Chaire de recherche du Canada en droit et en politique de la santé, University of Alberta
Tania Bubela, professeure et doyenne, Faculté des sciences de la santé, Simon Fraser University
Jonathan Kimmelman, professeur James McGill, unité d’éthique biomédicale, Université McGill
Vardit Ravitsky, professeure agrégée, Département de médecine sociale et préventive, Université de Montréal

Pour des informations supplémentaires, contactez Erika Kujawski à ekujawski@rsc-src.ca.