Groupe d’experts de la SRC et de l’ACSS sur le développement des jeunes enfants

Le projet annoncé aujourd’hui, intitulé « Développement des jeunes enfants », sera entrepris conjointement par la Société royale du Canada (SRC : www.rsc-src.ca) et l’Académie canadienne des sciences de la santé (ACSS : http://www.cahs-acss.ca/). L’effort concerté de ces deux académies nationales tient compte de l’étendue de l’expertise nécessaire pour étudier à fond les questions pertinentes sur le sujet et évaluer les éléments de preuve de différentes mesures qui pourraient répondre à ces  questions. Un groupe d’expert a été formé pour examiner et évaluer les preuves scientifiques pertinentes. Les coprésidents et les membres de ce groupe d’experts ont été sélectionnés par les principaux comités de la SRC et de l’ACSS. La SRC et l’ACSS superviseront le déroulement des activités du groupe, gèreront l’examen par les pairs du projet de rapport final et aideront les coprésidents et les membres du groupe, au besoin, dans le cadre de leur travail.

Parmi les nombreux services que les académies nationales du monde entier rendent au public, l’organisation d’évaluation d’experts sur des questions critiques de politique publique est l’un des plus importants. Depuis très longtemps, la SRC publie des rapports définitifs de ce genre et l’ACSS a commencé à publier des rapports semblables à compter de 2004. Ces rapports sont préparés à l’initiative de la SRC ou de l’ACSS, ou à la demande précise des gouvernements ou d’autres organismes. Ces activités sont analogues à celles des académies nationales des États-Unis, du Royaume-Uni, de la France et d’autres pays européens. Ces rapports sont conçus de façon à être équilibrés, complets, indépendants, exempts de conflits d’intérêts et fondés sur une connaissance approfondie des recherches publiées qui sont pertinentes aux questions qui ont été posées.

SRC : Les Académies des arts, des lettres et des sciences du Canada sont le principal organisme regroupant d’éminents scientifiques, chercheurs et gens de lettres au Canada. La SRC a été fondée en 1882 selon le mandat suivant : « La Société a pour objectif de promouvoir l’acquisition du savoir et les réalisations intellectuelles de qualité exceptionnelle. Elle reconnaît les contributions remarquables dans le domaine des arts, des lettres, des sciences et de la vie publique au Canada. » La SRC est maintenant composée de près de deux mille membres, des hommes et des femmes qui sont choisis par leurs pairs pour leurs réalisations exceptionnelles dans les domaines des sciences naturelles et sociales, des arts, des lettres et des sciences humaines. La SRC est maintenant constituée de trois académies : l’Académie I (Académie des arts, des lettres et des sciences humaines); l’Académie II (Académie des sciences sociales); et l’Académie III (Académie des sciences).

L’Académie canadienne des sciences de la santé a été fondée en 2004 en tant qu’organisme à but non lucratif composé de membres provenant de diverses disciplines du secteur de la santé et d’autres secteurs. Les membres de l’Académie, qui sont élus en fonction de leurs réalisations professionnelles exceptionnelles et de leur engagement professionnel, sont des bénévoles qui consacrent leur temps et leur expertise dans le but de fournir des évaluations et des conseils sur les enjeux importants de la politique d'intérêt public pour tous les Canadiens dans les domaines de la santé et des soins de santé. Être membre de l’Académie est un honneur qui représente un engagement à prendre part aux initiatives de l’Académie au nom des Canadiens. Les activités de l’Académie visent à mobiliser les experts appropriés, à intégrer la meilleure science et à éviter les partis pris.

Les renseignements supplémentaires ci-après présentent les coprésidents et les membres du groupe d’experts ainsi que le cadre de référence préliminaire de ce projet. On prévoit que le rapport du groupe d’experts sera terminé et rendu au public à la fin de 2011.

 

Toutes questions concernant ce projet peuvent être adressées aux personnes suivantes :

Dr Clyde Hertzman, M.D., M.Sc., MSRC, FCAHS (coprésident du groupe d’experts), Université de la Colombie-Britannique : clyde.hertzman@ubc.ca
Téléphone : 604-822-3002

M. Michel Boivin, Ph. D., MSRC (coprésident du groupe d’experts), Université Laval
Courriel : michel.boivin@psy.ulaval.ca
Téléphone : 418-656-2131, poste 2825

M. William Leiss, président, Comité sur les groupes d’experts de la SRC : wleiss@uottawa.ca
Téléphone : 613-562-5800, poste 2116; Cellulaire : 613-297-4300

Dr John Cairns, M.D., FRCPC, FCAHS, président, Comité permanent des évaluations de l’ACSS : jacairns@medd.med.ubc.ca
Téléphone : 604-875-4111, poste 66708

Groupe d’experts de la SRC et de l’ACSS sur le développement des jeunes enfants - Composition du groupe

L’expertise des membres du groupe englobe les domaines de spécialisation de la recherche suivants : le développement des jeunes enfants, le développement psychosocial anormal des enfants, l’interaction mère-enfant, l’adversité socioéconomique
et les réponses neurobiologiques, l’épidémiologie de la négligence, des mauvais traitements et de la violence à l’égard des enfants, les conséquences pour la santé de l’abus précoce d'alcool ou d'autres drogues chez les adolescents et la base  génétique des troubles du comportement humain.

Co-présidents :

• Michel Boivin, Ph. D., professeur de psychologie et chaire de recherche du Canada sur le développement social de l'enfant – niveau I, École de psychologie, Université Laval : http://www.psy.ulaval.ca/ecole/personnel_enseignant/Boivin.htm

Directeur de l’unité de recherche du Groupe de recherche sur l’inadaptation psychosociale (GRIP) de l’Université Laval et directeur du Réseau stratégique de connaissances sur le développement des jeunes enfants (RSC-DJE), un consortium  pancanadien qui vise la mobilisation des connaissances sur le DJE.

• Clyde Hertzman, M.D., M.Sc., professeur de soins de santé et d’épidémiologie à l’École de la santé des populations et chaire de recherche du Canada en santé des populations et en développement humain – niveau I, Université de la Colombie-Britannique : http://www.chspr.ubc.ca/about/faculty/hertzman

Il est directeur du Human Early Learning Partnership (HELP) du collège des études interdisciplinaires de l’Université de la Colombie-Britannique et est membre du programme Développement cérébral et biologique fondé sur l’expérience du programme Sociétés réussies de l'Institut canadien de recherches avancées. Il est aussi président du Canadian Council on Early Child Development.

Membres du groupe d’experts :

• Ronald Barr, M.D., chef, Département des neurosciences développementales et de la santé infantile, professeur de pédiatrie, chaire de recherche du Canada en santé communautaire infantile – niveau I et directeur du Centre de recherche en santé communautaire, Université de la Colombie-Britannique : http://www.cfri.ca/our_research/researchers/search_researchers/researcher_detail.asp?ID=10

• Thomas Boyce, M.D., professeur de pédiatrie, chaire de leader en recherche en développement de l’enfant du Centre de santé Sunnyhill, HELP, Université de la Colombie-Britannique et du Centre de recherche en santé communautaire à la British  Columbia Children's Hospital, Université de la Colombie-Britannique : http://www.cfis.ubc.ca/faculty/directory/boyce.html

• Harriet MacMillan, Ph. D., professeure de psychiatrie et de neurosciences comportementales, chaire de recherche David R. (Dan) Offord en études de l'enfant, Université McMaster : http://fhs.mcmaster.ca/ceb/faculty_member_macmillan.htm

• Candice Odgers, Ph. D., professeure agrégée, Département de psychologie et de comportement social, Université de Californie à Irvine.

 • Marla Sokolowski, Ph. D., professeure de biologie, chaire de recherche du Canada en génétique et en neurologie du comportement – niveau I et stagiaire de troisième niveau du Collège Massey, Université de Toronto : http://www.csb.utoronto.ca/faculty/sokolowski-marla-b

• Nico Trocmé, Ph. D., professeur de service social, chaire Philip Fisher en service social, directeur du Centre de recherche sur l'enfance et la famille, Université McGill : http://www.mcgill.ca/crcf/people/ntrocme/

 

Énoncé des objectifs du groupe d’experts

Il est généralement reconnu que la santé mentale des adolescents et des adultes, le fonctionnement efficace et le bien-être sont le résultat d’une interaction complexe entre des facteurs biologiques, sociaux et environnementaux. Agissant aux termes d’une demande de la Norlien Foundation of Calgary de l’Alberta (http://www.norlien.org/), la Société royale du Canada et l’Académie canadienne des sciences de la santé ont mis sur pied conjointement un groupe d’experts visant à examiner cet enjeu important. Le texte suivant est une déclaration du cadre de référence préliminaire pour ce projet, tel qu’il a été approuvé par la SRC, l’ACSS et la Norlien Foundation of Calgary. Ce cadre de référence sera étudié de nouveau et pourrait être peaufiné dans le cadre de la première réunion du groupe d’experts.

Questions proposées au groupe d’experts (cadre de référence préliminaire) :

1. Y a-t-il des adversités identifiables de l’enfance, telles que les mauvais traitements, la négligence, la pauvreté chronique, le dysfonctionnement familial, la maladie chronique, la toxicomanie familiale et la maladie mentale, qui ont une incidence sur la structure et le fonctionnement du cerveau et qui entrainent des problèmes de santé mentale et des comportements nuisibles pour la santé, tels que la toxicomanie chez l’adolescent et l’adulte? Y a-t-il des facteurs modérateurs qui modifient les
effets de ces adversités et de quelle façon ces changements sont-ils produits?

2. De quelles données disposons-nous sur l’efficacité de diverses interventions ayant pour but de limiter les effets indésirables des influences environnementales (y compris les influences sociales, politiques, chimiques et biologiques) sur l’enfant qui se développe? Dans quelle mesure de telles interventions sont-elles mises en oeuvre au Canada?