Composantes d’une mise en candidature

Une mise en candidature se compose de cinq documents, que doit être soumis par courriel en tant que documents distincts à rmacdonald@rsc-src.ca.

  1. Mise en candidature
  2. Une lettre de motivation rédigée par le parrain principal
  3. Une lettre de recommandation
  4. Un résumé de 1 000 mots de l'itinéraire du candidat
  5. CV

Une notice académique de 70 mots (inclus sur le formulaire de mise en candidature)

Les notices académiques ne dépasseront pas 70 mots. Une notice devrait se concentrer sur les contributions originales du candidat à la recherche et au savoir, et elle devrait être rédigée de manière à être comprise des non-spécialistes. D’habitude, elle ne joue aucun rôle dans l’évaluation d’une candidature par le Comité de sélection, étant donné que l’information qu’elle contient sera répétée dans l’évaluation détaillée. Comme il n’existe aucune forme standard pour les notices académiques, elles devraient comprendre au moins les informations de base suivantes : le nom au complet du candidat, son université ou autre institution affiliée et sa discipline ou son domaine artistique.

Une lettre de motivation rédigée par le parrain principal

Le parrain principal doit, sauf dans le cas d’une candidature institutionnelle, être Membre du Collège ou membre de la Société. Lorsque la candidature est présentée par un membre institutionnel, le parrain principal doit être le président ou le directeur général de l’université ou de l’organisation.

La lettre devra énumérer le nom du proposant, dont le lettre de recommandation seront également attachées à la candidature avec une brève indication expliquant pourquoi ce proposant ont été choisis. Il est important de joindre à la lettre de recommandation une brève biographie (ne dépassant pas 250 mots) du proposant. Si le proposant a un site Web, il est également utile de fournir le lien de sa page Web. Veuillez insérer le biographie du répondant à la fin de la lettre du proposant.

Le dossier sera examiné par des personnes en dehors du domaine d’étude. Il serait utile pour la lettre de motivation à définir le niveau habituel de publications et des subventions pour le domaine d'études du candidat.

La lettre de mise en candidature ne doit pas répéter l’information de l’évaluation détaillée du proposant; l’information ne doit pas non plus être réécrite dans une lettre de recommandation additionnelle. Les comités ne prennent pas en compte les déclarations ayant un caractère de recommandation contenues dans les lettres de présentation.

Une lettre de recommandation

Les lettres de recommandation doivent avoir un maximum de trois pages, mais elles sont habituellement plus courtes. Une bonne lettre de recommandation révélera habituellement : (a) la connaissance directe et personnelle que le répondant a du candidat et de son oeuvre; (b) l’originalité, l’impact et la portée de la carrière du candidat; (c) la réputation nationale et internationale du candidat; et (d) toute autre information pertinente indiquant les contributions substantielles apportées par le candidat aux arts, aux lettres, aux sciences humaines, aux sciences sociales ou aux sciences.

Un grand nombre de publications originales au cours d’une longue carrière peut ne pas avoir plus d’impact qu’un petit nombre. La tâche du répondant consiste à indiquer quel a été l’impact de la carrière universitaire du candidat.

Les bonnes lettres de recommandation constituent un « argument de poids ». Les affirmations sur la qualité du travail devraient être appuyées par des références à quelques sources objectives pouvant les confirmer. Des déclarations comme « il a gagné un prix X pour la meilleure publication dans Y domaine » ou « il a gagné un prix pour le meilleur article de l’année publié dans la revue Z » ou encore « il a été cité 400 fois » sont des preuves de qualité.

Lorsqu’on parle d’impact, il est utile d’indiquer de quelle manière le travail du candidat a eu un impact pratique ou théorique sur la discipline en question. Des déclarations comme « il a inventé une nouvelle théorie qui a entraîné XXX » ou « il a publié une critique de XYZ qui a déclenché un grand débat sur ABC » ou encore « il a créé un produit qui a changé la manière de XYZ » sont utiles pour déterminer l’impact du candidat.

Les mesures extérieures, comme des index de citations, devraient également être mentionnées dans les lettres si elles constituent des outils actuels d’évaluation dans la discipline en question. Une erreur courante des répondants consiste à établir une analogie entre le procédé et le mandat ou procédé de promotion. Les affirmations d’ordre général comme « c’est un grand professeur », « il a été un excellent directeur de département », « c’est un collègue précieux » ou « il est bienveillant lorsqu’il lit et critique des manuscrits » n’ont pas vraiment de poids auprès du Comité de sélection.

Même si les répondants peuvent être des personnes ayant collaboré avec les candidat, ils doivent révéler dans leur lettre la nature et l'importance de leur relation avec le candidat.

Un résumé de 1 000 mots de l'itinéraire du candidat

L’évaluation détaillée est l’occasion pour les proposants principaux de retracer la carrière du candidat d’une manière qui indique clairement comment celui-ci satisfait les critères statutaires de l’élection et pourquoi il mérite d’être élu. L’évaluation détaillée n’est pas une recommandation. Par conséquent, elle ne devrait pas contenir d’informations sur la façon dont le proposant principal a connu le candidat. Habituellement, l’évaluation détaillée répétera toute information importante sur les réalisations du candidat qui apparaît dans la notice. L’évaluation devrait être aussi technique que nécessaire pour décrire les contributions du candidat, mais elle ne devrait pas être à ce point technique que les membres du Comité de sélection des autres disciplines ne pourraient faire une évaluation fiable des travaux du candidat. Il est important que l’évaluation détaillée soit composée dans un langage non technique pouvant être compris par tous les membres de la division concernée. L’évaluation détaillée devrait exprimer explicitement comment et pourquoi les travaux du candidat sont originaux et importants. La liste des prix et des bourses du candidat est très utile pour évaluer l’impact des travaux de ce candidat. L’évaluation devrait également se référer à l’impact national et international de la carrière du candidat ainsi qu’à la réputation que le candidat a acquise. Par exemple, mention devrait être faite de l’élection à des organismes scientifiques internationaux importants, de la publication dans des revues étrangères et internationales de premier ordre, de la traduction de documents techniques ou autres matériaux dans des langues étrangères, des invitations à occuper des postes de maître de conférences reconnus dans des universités étrangères, des propositions de service dans des comités consultatifs scientifiques d’organismes internationaux et d’organisations non gouvernementales de premier plan, et autant d’indices (comme, dans certaines disciplines, les index de citations) pouvant démontrer l’impact et la réputation du candidat.

CV

Le CV du candidat devrait être dans un format standard pour les tri-conseils ou standard pour leur champ d'étude, et doit comprendre l'entièreté de leur carrière.