Le Dr Arthur B. McDonald, MSRC, reçoit 2015 Prix Nobel de Physique

« Au nom de notre Conseil, notre Académie des sciences, nos 2,140 membres et les 54 membres institutionnels qui font partie de la famille de la SRC, je félicite Arthur B. MacDonald, membre distingué de la Société royale du Canada (1997) et lauréat de la Médaille Henry Marshall Tory, notre plus haute distinction pour réalisations scientifiques (2011). Vos innovations, Dr McDonald, et la qualité de votre recherche scientifique dans l'avancement des connaissances sont reconnues partout dans le monde, et nous ici au Canada, sommes particulièrement fiers et inspirés par vos travaux et vos contributions », a déclaré Graham Bell, président de la Société royale du Canada .

La percée scientifique qui est célébrée fait progresser notre compréhension de l'univers, et ouvre également la voie vers de nouvelles orientations dans l'étude de la physique et de l'astronomie. Sa vision novatrice a fait du Canada un chef de file mondial dans le domaine de l'astrophysique des particules et laisse entrevoir une coopération mondiale fructueuse.

Le Dr Arthur B. McDonald est professeur émérite à l'Université Queen's. En 1989, il a occupé la chaire inaugurale Gordon et Patricia Gray en astrophysique des particules et a agi comme directeur de l'Observatoire de neutrinos de Sudbury, également connu sous le sigle SNOLAB. Le centre est exploité par l'Institut SNOLAB dont les institutions membres sont l'Université Queen's, l'Université Carleton, l'Université Laurentienne, l'Université de l'Alberta et  l'Université de Montréal. La recherche et l'avancement de la science qui sont récompensées par l'Académie Nobel ont eu lieu au SNOLAB, une installation de recherche de pointe située à 2 km sous la surface de la terre dans la mine de nickel Vale Cheighton, près de Sudbury, en Ontario. Les expériences démontrent que les neutrinos en provenance du soleil ne disparaissent pas lors de leur cheminement vers la terre et sont captées avec une identité différente en arrivant au SNO.

Le Dr Arthur B. McDonald partage le prix Nobel avec Takaaki Kajita de l'Université de Tokyo, « pour leurs contributions fondamentales aux expériences qui ont démontré que les neutrinos changent d'identité. » L'Académie royale de Suède a annoncé que ces contributions montrent que les particules subatomiques appelées neutrinos changent d'identité, aussi connues sous le nom de «saveurs». Les neutrinos se transforment en trois types: le type électronique, le type muon et le type tau. La découverte « a changé notre compréhension des rouages les plus intimes de la matière. »

Né à Sydney, en Nouvelle-Écosse, le Dr McDonald a obtenu des diplômes de baccalauréat et de maîtrise de l'Université Dalhousie. Il a obtenu son doctorat en physique de l'Institut de Technologie de Californie en 1969. Il a travaillé pour Énergie atomique du Canada à partir des années 1960 jusqu'en 1982, avant de passer à l'Université de Princeton pendant sept ans. Les contributions scientifiques du Dr McDonald ont fait progresser notre compréhension de l'univers, et ont aussi ouvert la voie à de nouvelles orientations dans l'étude de la physique et de l'astronomie. Le Dr McDonald devient le onzième membre de la Société royale du Canada à recevoir un prix Nobel, rejoignant Willard Boyle, physique, 2009; Bertram Brockhouse, physique, 1994; Rudolph Marcus, chimie, 1992; Richard E. Taylor, physique, 1990; John Polanyi, chimie, 1986; Henry Taube, chimie, 1983; Gerhard Herzberg, chimie, 1971; Lester B. Pearson, paix, 1957; Frederick G. Banting, physiologie ou médecine 1923; et Ernest Rutherford, chimie 1908.

La Société royale du Canada est fière de compter le Dr McDonald parmi ses membres et lui offre ses sincères félicitations pour avoir remporté un prix Nobel de physique en 2015.