You are here

Les Académies des sciences du G7 se sont unies pour aborder deux des plus grands défis de notre époque.

L’Arctique subit de profondes mutations liées au changement climatique, qui se répercutent sur les écosystèmes terrestres et marins et les êtres qui en dépendent. Parallèlement, les promesses et les défis de la révolution numérique ne cessent de croître et de se transformer, soulevant des doutes quant à la nature précise de l’avenir numérique.

Les déclarations des Académies du G7, intitulées « L’Arctique : la pérennité des communautés nordiques dans le contexte de systèmes océaniques en mutation » et « Notre avenir numérique et son impact sur la connaissance, l’économie et la main-d’oeuvre », proposent des principes qui conduiront à des changements significatifs.

« Ces déclarations communes se fondent sur la tradition des Académies des sciences du G7 qui travaillent main dans la main pour rédiger des déclarations qui seront remises au Sommet politique », a déclaré Chad Gaffield, Président de la Société royale du Canada.

Les déclarations ont inspiré une série de Sommets de la Recherche du G7 tout au long de l’année 2018.

Vous pouvez consulter les déclarations des Académies du G7 sur l’Arctique et sur notre avenir numérique ici.

#G7Academies

Topic: 
Food Biotechnology
Country: 
Canada
Abstract: 

Une compréhension scientifique approfondie du comportement et des incidences environnementales d’un déversement accidentel de pétrole brut dans des milieux aqueux pourrait contribuer à définir les stratégies optimales à utiliser en matière de préparation à un déversement, d’intervention en cas de déversement et d’assainissement environnemental. Un groupe d’experts s’est vu confier le mandat d’examiner l’état des connaissances sur la façon dont les divers types de pétrole brut classiques et non classiques transportés en Amérique du Nord interagissent avec les eaux de surface et les sédiments associés (en suspension, côtiers et riverains, au fond de l’océan, des lacs et des rivières) des milieux marins, estuariens et d’eau douce en fonction d’un large éventail de conditions environnementales.

Mandat :

Le groupe d’experts a été constitué à la demande de l’Association canadienne des pipelines d’énergie (CEPA) et de l’Association canadienne des producteurs pétroliers (CAPP). Le groupe a comme mandat de répondre aux questions suivantes :

  1. En quoi se distinguent les comportements des divers types de pétrole brut lorsqu’ils sont mélangés à des eaux de surface douces, saumâtres ou marines et soumis à un éventail de conditions environnementales ?
  2. En quoi se distinguent les divers types de pétrole brut quant à leur composition chimique et à leur toxicité pour les organismes des écosystèmes aquatiques?
  3. Comment les processus microbiens agissent-ils sur les pétroles bruts dans les écosystèmes aquatiques, modifiant ainsi leurs propriétés physiques et chimiques et leur toxicité?
  4. La communauté scientifique est-elle en mesure de relier de manière fiable les propriétés chimiques, physiques et biologiques des divers types de pétrole brut à leur comportement, à leur toxicité et à la possibilité de les éliminer des eaux et des sédiments?
  5. Étant donné l’état actuel des connaissances scientifiques, quelles seraient les priorités à accorder en matière d’investissements de recherche ?
  6. Comment ces éclairages scientifiques devraient-ils être utilisés pour élaborer les stratégies optimales en matière de préparation à un déversement, d’intervention en cas de déversement et d’assainissement environnemental?

Le groupe tiendra une série de consultations des parties prenantes scientifiques du mois de février au mois de juin 2015, lesquelles seront ouvertes au public, accessibles en direct sur Internet et plus tard disponibles sur le site Web de la Société. Les mémoires de vive voix seront présentés uniquement sur invitation du groupe d’experts, mais celui-ci acceptera et tiendra compte de toutes les contributions écrites présentant des données scientifiques probantes et leur interprétation. Les experts en recherche souhaitant présenter au groupe un mémoire de vive voix doivent communiquer avec Russel MacDonald, agent responsable des groupes d’experts.

Consultations des parties prenantes :

4-5 février 2015
8-10 avril 2015

Panélistes

Prof Kenneth Lee, Président - Commonwealth Science Industrial Research Organisation (CSIRO), Australia
Prof Michel Boufadel - New Jersey Institute of Technology
Prof Bing Chen - Memorial University of Newfoundland
Prof Julia Foght - University of Alberta
Prof Peter Hodson - Queen's University
Prof Stella Swanson - Swanson Environmental Strategies
Prof Albert Venosa - United States Environmental Protenction Agency

Fellows: 
Prof. Spencer Barrett
Dr. Joyce Beare-Rogers
Mr. Timothy Caulfield
Jeremy McNeil
Type: 
RSC
1