Événements passés

15 septembre 2007

La Société royale du Canada (SRC) organise une rencontre pour les membres d'Académie III au Québec.

23 novembre 2006

99,9 % des matières visibles dans l’univers sont composées de quarks et, pourtant, nous n’en savons que très peu sur elles. Par exemple, on sait que la masse de l’électron représente une infime fraction de pourcentage et que celles des quarks u ou d a un facteur d’incertitude de deux. Les raisons de cette difficulté sont que les quarks ne sont jamais vus comme particules libres, mais sont inextricablement liés par l’interaction forte qui à son tour maintient le noyau atomique.

23 novembre 2006

99.9% of the visible material in the universe is made of quarks and yet we know surprisingly little about them. For example, the mass of the electron is known to a tiny fraction of a percent; that of the up or down quarks has a factor of two uncertainty. The reason for the difficulty is that quarks are never seen as free particles, but are inextricably bound together by the strong force that in turn holds the atomic nucleus together.

13 novembre 2006

99,9 % des matières visibles dans l’univers sont composées de quarks et, pourtant, nous n’en savons que très peu sur elles. Par exemple, on sait que la masse de l’électron représente une infime fraction de pourcentage et que celles des quarks u ou d a un facteur d’incertitude de deux. Les raisons de cette difficulté sont que les quarks ne sont jamais vus comme particules libres, mais sont inextricablement liés par l’interaction forte qui à son tour maintient le noyau atomique.

13 novembre 2006

99,9 % des matières visibles dans l’univers sont composées de quarks et, pourtant, nous n’en savons que très peu sur elles. Par exemple, on sait que la masse de l’électron représente une infime fraction de pourcentage et que celles des quarks u ou d a un facteur d’incertitude de deux. Les raisons de cette difficulté sont que les quarks ne sont jamais vus comme particules libres, mais sont inextricablement liés par l’interaction forte qui à son tour maintient le noyau atomique.

13 novembre 2006

99,9 % des matières visibles dans l’univers sont composées de quarks et, pourtant, nous n’en savons que très peu sur elles. Par exemple, on sait que la masse de l’électron représente une infime fraction de pourcentage et que celles des quarks u ou d a un facteur d’incertitude de deux. Les raisons de cette difficulté sont que les quarks ne sont jamais vus comme particules libres, mais sont inextricablement liés par l’interaction forte qui à son tour maintient le noyau atomique.

01 novembre 2006

Dr. Jeremy McNeil, professeur Helen Battle au sein du département de biologie de l’University of Western Ontario, étudie la biologie reproductive des insectes migrateurs, ainsi que les interactions entre les insectes, leurs ennemis naturels et les végétaux. Il s’intéresse au rôle que jouent les substances chimiques naturelles chez les plantes et les insectes lors des interactions dans et entre les différentes espèces.

18 octobre 2006

Dr. Jeremy McNeil, professeur Helen Battle au sein du département de biologie de l’University of Western Ontario, étudie la biologie reproductive des insectes migrateurs, ainsi que les interactions entre les insectes, leurs ennemis naturels et les végétaux. Il s’intéresse au rôle que jouent les substances chimiques naturelles chez les plantes et les insectes lors des interactions dans et entre les différentes espèces.

04 octobre 2006

Dr. Jeremy McNeil, professeur Helen Battle au sein du département de biologie de l’University of Western Ontario, étudie la biologie reproductive des insectes migrateurs, ainsi que les interactions entre les insectes, leurs ennemis naturels et les végétaux. Il s’intéresse au rôle que jouent les substances chimiques naturelles chez les plantes et les insectes lors des interactions dans et entre les différentes espèces.

19 septembre 2006

Dr. Jeremy McNeil, professeur Helen Battle au sein du département de biologie de l’University of Western Ontario, étudie la biologie reproductive des insectes migrateurs, ainsi que les interactions entre les insectes, leurs ennemis naturels et les végétaux. Il s’intéresse au rôle que jouent les substances chimiques naturelles chez les plantes et les insectes lors des interactions dans et entre les différentes espèces.

Pages